Rechercher
  • avdebruyne

Ensemble, on y arrivera !

L'Echo a publié ce jour un article en matière de réorganisation judiciaire.


Il ressort de cet article que : "les établissements qui, pour le moment, gravitent beaucoup autour de la place Flagey, à Bruxelles, ont l'intention de déposer simultanément des dizaines de procédures en réorganisation judiciaire (PRJ) devant le tribunal de l'entreprise francophone de Bruxelles afin de marquer le coup. Du jamais vu! "Cette action vise à faire pression sur le gouvernement pour qu'il agisse", nous a encore expliqué Sophie Huart qui, à ce stade de la procédure, préfère taire le nom des premiers établissements disposés à participer à cette action".


L'idée des avocats qui portent ce projet est de "fédérer autant d'établissements que possible et les accompagner dans ce dépôt simultané de PRJ. "Il faut être en nombre pour faire bouger les choses", a ajouté Sophie Huart, qui déplore l'absence de mesures fortes et concrètes pour aider le secteur de l'horeca. Cette plateforme est un moyen de pression, mais elle vise à pousser les établissements à s'organiser, à se fédérer. "Je veux que ces établissements se montrent comme des entrepreneurs responsables, ils ne veulent pas faire faillite." Pour l'avocate, si les établissements prennent les mesures nécessaires et qu'ils bénéficient du soutien de l'État, "il y aura peut-être moyen de sauver l'horeca".


L'article est disponible entièrement sur ce lien : https://www.lecho.be/entreprises/horeca/cafes-et-restaurants-se-federent-pour-deposer-des-prj-en-cascade/10263486.html


N'hésitez pas à interpeller le cabinet pour toute information au sujet des procédures de réorganisation judiciaire.


Ensemble, on y arrivera !

13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le 22 septembre 2022, le Parlement wallon a adopté un décret relatif à la suspension de l'exécution des décisions d'expulsions administratives et judiciaires. En d'autres termes, le Parlement wallon a

Dans un arrêt du 12 février 2021, la Cour d'appel de Bruxelles a été amenée à se positionner sur le fait de savoir s'il était possible de faire aveu de faillite de manière artificielle pour échapper à